• 50 vérités sur Cuba tues par les médias institutionnels.

     
      


    1. L’Article 1705 de la loi Torricelli de 1992, adoptée par le Congrès, stipule que « les États-Unis fourniront une assistance à des organisations non gouvernementales appropriées, pour soutenir des individus et des organisations qui promeuvent un changement démocratique non violent à Cuba ».
     
    2. L’Article 109 de la loi Helms-Burton de 1996, adoptée par le Congrès, confirme cette politique : « Le Président [des États-Unis] est autorisé à fournir une assistance et offrir tout type de soutien à des individus et des organisations non gouvernementales indépendantes pour soutenir des efforts en vue de construire la démocratie à Cuba ».
     
    3. L’agence espagnole EFE parle d’« opposants payés par les États-Unis » à Cuba.
     
    4. Selon l’agence de presse britannique Reuters, « le gouvernement étasunien fournit ouvertement un soutien financier fédéral pour les activités des dissidents ».
     
    5. L’agence de presse étasunienne The Associated Press reconnaît que la politique de financement d’une dissidence interne n’était pas nouvelle : « Depuis des années, le gouvernement des États-Unis a dépensé des millions de dollars pour soutenir l’opposition cubaine ».
     
    6. Jonathan D. Farrar, ancien chef de la Section d’intérêts nord-américains à La Havane (SINA), a révélé que certains alliés des États-Unis tels que le Canada ne partagent pas la politique de Washington : « Nos collègues canadiens nous ont posé la question suivante : quelqu’un qui accepte de l’argent des États-Unis doit-il être considéré comme un prisonnier politique ? ».
     
    7. Pour Farrar, « Aucun dissident n’a de vision politique qui pourrait être appliquée dans un futur gouvernement. Même si les dissidents ne l’admettront pas, ils ne sont que très peu connus à Cuba en dehors du corps diplomatique et médiatique étranger […]. Il est peu probable qu’ils jouent un rôle significatif dans un gouvernement qui succèderait aux frères Castro »
     
    8. Farrar a affirmé que « les représentants de l’Union européenne ont disqualifié les dissidents dans les mêmes termes que ceux du gouvernement de Cuba, en insistant sur le fait qu’ils ‘ne représentent personne’ ».
     
    9. Cuba dispose du taux de mortalité infantile (4,6 pour mille) le plus bas du continent américain – y compris le Canada et les Etats-Unis – et du Tiers-monde.
     
    10. La American Association for World Health, dont le président d’honneur est James Carter, remarque que le système de santé de Cuba est « considéré de manière uniforme comme le modèle prééminent pour le Tiers-monde ».
     
    11. La American Public Health Association note qu’« il n’y a pas de barrière raciale qui empêche l’accès à la santé » et remarque « l’exemple offert par Cuba – un exemple d’un pays avec la volonté politique de fournir une bonne attention médicale à tous ses citoyens ».
     
    12. Avec un médecin pour 148 habitants (78 622 au total), Cuba est, selon l’Organisation mondiale de la Santé, la nation au monde la mieux pourvue dans ce secteur.
     
    13. Selon le New England Journal of Medecine, la plus prestigieuse revue médicale au monde, « le système de santé cubain semble irréel. Il y a trop de docteurs. Tout le monde a un médecin de famille. Tout est gratuit, entièrement gratuit […]. Malgré le fait que Cuba dispose de ressources limitées, son système de santé a résolu des problèmes que le nôtre [celui des États-Unis] n’a pas encore réussi à régler. Cuba dispose désormais de deux fois plus de médecins par habitant que les États-Unis ».
     
    14. Selon le Bureau de l’Indice de développement humain du Programme des Nations unies pour le développement, Cuba est le seul pays d’Amérique latine et du Tiers-monde qui se trouve parmi les dix premières nations du monde avec le meilleur Indice de Développement Humain sur les trois critères espérance de vie, éducation et niveau de vie lors de la dernière décennie.
     
    15. Selon l’UNESCO, Cuba dispose du taux d’analphabétisme le plus bas et du taux de scolarisation le plus élevé d’Amérique latine.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :