• Actualité

    Le pape François est-il pro-israélien ?

     
     

    Trois indices concordants :
     
    LIEN   Le seul livre qu'ait écrit le nouveau pape est la transcription d'une conversation qu'il a eue avec un rabbin latino-américain. L'article dessine de ce nouveau pape le portrait d'un excellent ami des sionistes, d'un fervent soutien à l'industrie de l'Holocauste et d'un homme qui, se gardant d'incriminer les sionistes au sujet de la Palestine, esquive le sujet et rappelle que le récit biblique est riche de conflits à commencer par l'histoire de Caïn et d'Abel !   
     
    LIEN Le Congrès juif mondial fait l'éloge du pape François. Le président du Congrès juif mondial (CJM), Ronald Lauder, a brossé mercredi un portrait flatteur du nouveau pape François "un homme d'expérience réputé pour son ouverture, (...) un homme de dialogue capable de jeter des ponts en direction d'autres confessions".
    "Nous nous réjouissons à l'idée de poursuivre l'étroite relation instaurée entre l'Eglise catholique et les juifs ces vingt dernières années.
    "Nous sommes convaincus que le nouveau souverain pontife poursuivra sur la voie (ouverte par Jean-Paul II et Benoît XVI, ndlr), qu'il condamnera toutes les formes d'antisémitisme à l'intérieur et en dehors de l'Eglise catholique, qu'il agira contre les ecclésiastiques qui nient ou minimisent la Shoah et qu'il consolidera les liens entre le Vatican et Israël", ajoute le président du CJM.
     
    Source AFP : Le pape François a exprimé son souhait de contribuer au "progrès des relations entre juifs et catholiques", dans une lettre adressée au chef de la communauté hébraïque de Rome publiée jeudi. "J'espère vivement pouvoir contribuer au progrès que les relations entre juifs et catholiques ont connu à partir du concile Vatican II, dans un esprit de collaboration rénovée et au service d'un monde qui puisse être toujours plus en harmonie avec la volonté du Créateur", écrit-il dans cette lettre, publiée sur le site de la communauté hébraïque de Rome.
    Le nouveau pape s'inscrit ainsi dans la droite ligne de son prédécesseur Benoît XVI. Lors de l'annonce de la démission de ce dernier le 11 février, le grand rabbin ashkénaze d'Israël, Yona Metzger, avait estimé qu'il avait amélioré les relations entre le christianisme et le judaïsme, contribuant à "une diminution des actes antisémites dans le monde". "Nous sommes reconnaissants envers le pape Benoît pour tout ce qu'il a fait pour renforcer les liens entre les religions et promouvoir la paix interconfessionnelle", avait-il ajouté. Dans un livre publié en 2011, le pape avait écrit que "l'aristocratie du temple" à Jérusalem et "les masses" - et non pas "le peuple juif dans son ensemble" - étaient responsables de la crucifixion du Christ. Le Congrès juif mondial avait déclaré de son côté que Benoît XVI avait "porté les relations entre catholiques et juifs à un niveau sans précédent".

    La très traditionaliste Contre-Réforme Catholique du défunt abbé de Nantes  (reprise en main par le sindonologue Bruno Bonnet-Eymard) a l'air ravie de cette élection :
    LIEN
     
    Attendons la suite ! 

    Ajout du 20 mars - La suite arrive, 4e indice : en novembre dernier, le futur pape François, invité par le B'nai B'rith (franc-maçonnerie sioniste internationale), a participé à l'allumage de la Menorah à Buenos Aires
    LIEN
     

     

    Dernière nouvelle : Un chrétien ne peut pas être antisémite

    CITE DU VATICAN - Un chrétien ne peut pas être antisémite, a affirmé lundi le pape François, devant une délégation du Comité juif international, en soulignant dans un autre message que les horreurs d'Auschwitz ne doivent plus jamais avoir lieu. Il a évoqué ses propres souvenirs de dialogue intense qu'il avait tissé quand il était archevêque avec les rabbins argentins, notamment avec le rabbin de Buenos Aires Abraham Storka, avec qui il est resté très lié. Finissant son discours par les mots pace (paix en italien) et shalom, le pape François a lancé aux délégués du Comité juif international : "Je vous demande le don de votre prière, et je vous offre la mienne." Le cardinal Jorge Bergoglio, aujourd'hui pape, était réputé pour la grande cordialité de ses relations avec la communauté juive argentine. Radio Vatican a par ailleurs révélé que le pape avait envoyé un message de fraternité avec les juifs, à l'occasion de l'interprétation dimanche de la symphonie "La souffrance des innocents" par l'orchestre du mouvement catholique, le Chemin néocatéchuménal, devant l'entrée du camp d'extermination d'Auschwitz (Pologne). Ce concert, sous la direction du fondateur de cette communauté en pleine expansion, Kiko Argüello, était donné en présence de nombreux représentants de l'Eglise et de la communauté juive internationale, dont le cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque de Cracovie, et le rabbin David Rosen, président du Comité juif international pour les consultations interreligieuses. Six cardinaux, cinquante évêques, 35 rabbins et 15.000 personnes étaient présents à Auschwitz pour ce concert sans précédent, selon Radio Vatican.

    DEPUIS LE DÉBUT, LE CLAN DES VÉNITIENS VOUS AVAIT PRÉVENUS....

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :