• BARAKA

    BARAKA

    Lien ici

    Ce film alterne des séquences somptueuses montrant de grands paysages naturels et des rites religieux ou spirituels humains, filmés sur les six continents.
    Au cœur du film, des séquences plus pénibles (accompagnées notamment de morceaux de Dead Can Dance dont The Host of Seraphim), montrent les aspects destructeurs de l'humanité : la misère, la destruction, la guerre...
    La fin du film revient sur des séquences de spiritualité, notamment une séquence des bains rituels dans le Gange, à Benares (Inde).

    Sans dialogue, "Baraka" est une réflexion sur l'histoire du monde à partir du seul langage universel existant : image, son et musique.
    Utilisant le format 70 mm, le réalisateur et son équipe ont parcouru le monde pendant quatorze mois, n'hésitant pas à aller dans les sites les plus reculés et les plus rares de la Terre.

    merci à Rikiai-Amitiés- Webrunner


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :