• Bloc identitaire : de l’art de confondre cause et effet…

    boulevard-voltaire-identitaires

     

    Journaliste, écrivain.
    Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne sur francephi.com.

    Bon, autant le dire tout de suite, l’auteur de ces lignes goûte assez peu la soupe identitaire de ce Bloc qui tenait ses assises le week-end dernier dans la ville d’Orange. Leur mauvais goût pour commencer, et leurs actes de « bravoure », ensuite.

    Apéro saucisson-pinard après les prières de rue dans le XVIIIe arrondissement parisien. Inhumation d’un malheureux cochon égorgé sur le site de la future grande mosquée de Bordeaux. Bousculade, dans la même ville, de scouts musulmans dont le seul crime fut d’avoir chanté La Marseillaise devant le drapeau tricolore en compagnie d’anciens combattants, très Français de souche. Sans oublier leur « occupation » du chantier d’une autre mosquée, bientôt sise à Poitiers. Cette islamophobie rabique donne plutôt envie d’aller aux cabinets qu’à la messe.

    Nonobstant, nous vivons une époque où la transgression est reine et le happening dérangeant devient roi. Alors, pourquoi pas un brin de cohérence ? Pourquoi saluer les déjections théâtrales d’un Jan Fabre ou le Piss Christ d’un Andres Serrano et bouder le goret égorgé en terres bordelaises ? La liberté d’expression est ou n’est pas, mais ne saurait, tel le saucisson, se découper en tranches.

    Car chez ces gens-là, ces bourgeois (de gauche), jadis chantés par l’irremplaçable Jacques Brel, il y a les choses qu’on fait et celles qu’on ne fait pas. L’instituteur abonné aux Inrockuptibles, idiot utile d’un Mathieu Pigasse, symbole du turbo-capitalisme mondialisé, fait dans le RESF (Réseau éducation sans frontières), accessoirement torgnolé par ses élèves, prône donc la désobéissance civile. Se prend pour Antigone contre Créon.

    Mais fait volte-face dès que cette même désobéissance civile ne lui convient plus. Veut foutre en prison les militants anti-avortement, parce que c’est la loi. Et les racistes présumés dans le même panier à salade. Because que c’est la loi. Because que « le racisme n’est pas une opinion, mais un délit ». Et récitant le Code civil tel un bréviaire, rétablit le délit d’opinion…

    Hypocrites ! Faux-culs ! Certes, les identitaires sont d’aimables couillons — mais qui ne l’a pas été à cet âge ? —, infoutus de choisir entre culture d’agit-prop et chemin de Damas électoral. Ce qui explique que Marine Le Pen se refuse à pacser avec eux, lors des prochaines échéances municipales.

    En ce sens, elle ne manque d’ailleurs pas d’arguments. Ils sont régionalistes alors qu’elle a la fibre jacobine. Logique. Quand la France se voit décapitée par le Big Brother européen, pourquoi lui couper, en sus, les jarrets à l’échelon provincial, instance n’ayant pour le moment accouché que de baronnets tous plus corrompus les uns que les autres et s’en allant chercher prébende et protection auprès du suzerain bruxellois.

    Ces choses dites, et malgré toute l’affection qu’il est possible de porter à ce prurit juvénile — les Identitaires, à défaut d’arguments, ont au moins, pour certains, l’avantage du vécu, sachant que dans certains « quartiers », le « racisme anti-blanc » n’est pas qu’un concept copéiste —, qu’il nous soit au moins permis de leur rappeler deux petites choses.

    La première, c’est qu’en tricardisant des journalistes de l’AFP lors de leur dernier raout, ils ne font pas véritablement avancer leur cause.

    La seconde, c’est qu’en confondant effet et cause, ils ne rendent pas service à l’intelligence et encore moins au sens commun. Car l’islamisation qu’ils condamnent n’est jamais que l’effet de la véritable cause qu’ils devraient dénoncer en premier : l’immigration de masse et le regroupement familial qui s’en est suivi. Bref, comme on disait au service militaire, époque que les moins de trente ans n’ont pas pu connaître : ça baise un peu à côté des trous !

    Voltairien, n’est-il pas ?

    Nicolas Gauthier, le 6 novembre 2012

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :