• Comment le Pentagone verse des milliards aux puissants du Moyen-Orient

    Comment le Pentagone verse des milliards aux puissants du Moyen-Orient

    Selon une enquête de Newsweek, le Pentagone a trouvé un moyen sûr de s’assurer les bases militaires dont il a besoin au Moyen-Orient, particulièrement dans le cadre des guerres en Irak et en Afghanistan sans avoir à payer de droits.  Comment ? En accordant des contrats juteux aux dirigeants des monarchies du Golfe.

    Il a ainsi signé pour plusieurs dizaines de milliards de dollars de contrats exclusifs avec les compagnies contrôlées par les familles dirigeantes du Golfe arabo-persique, notamment à Abu Dhabi, au Koweït, à Bahreïn et au Qatar. Abu Dhabi, le plus riche des Émirats Arabes Unis (EAU), abrite, ainsi une base aérienne américaine à al Dhafra, centre vital pour le ravitaillement en essence dans la région. L’émirat est dirigé par une seule famille, les Nahyan dont l’émir, Sheik Khalifa bin Zayen al Nahyan, 63 ans, connu pour sa passion des courses de chameaux, "pèse" 15 milliards de dollars. Il contrôle, notamment, la compagnie pétrolière nationale, ADNOC. "Chaque goutte d’essence que les États-Unis achète pour leurs avions – plus de 800 millions de litres par an pour un montant de 5,2 milliards, depuis 2005, est payé à la famille al Nahyan via l’ADNOC." explique Newsweek. Aucun appel d’offre n’est lancé, comme est supposé le faire le Pentagone pour l’acquisition de tout ce qui touche au matériel militaire.

     

    Au Koweït, la base d’Arifjan, la plus importante base américaine, est la principale voie d’acheminement militaire vers l’Irak. La famille al-Sabah dirige le Koweït et la compagnie pétrolière nationale Kuwait Petroleum Co. qui a reçu 4 milliards au titre de contrats exclusifs avec le Pentagone depuis 2005. Au Barheïn, où les mouvements de protestation du printemps dernier ont été durement réprimés, avec le soutien  actif de l’Arabie saoudite, stationne le quartier général de la 5ème Flotte US et celui, régional, des opérations "énergie" de la Defense Logistics Agency (DLA), l’agence logistique de la Défense américaine. La DLA est chargée d’acheter la totalité de l’essence  dont a besoin l’armée américaine. Le roi Hamad bin Isa al-Khalifa dirige le pays et la Bahreïn Petroleum Co. Le royaume, avec son million d’habitants, est devenu le principal fournisseur d’essence aux Américains, avec des contrats qui se chiffrent en milliards également. Pour la DLA, "il faut faire de son mieux pour fournir de l’essence à bas prix aux forces américaines dans le monde."

    Le Qatar est dernier pays à avoir hébergé gratuitement une base américaine qui sert à la fois comme base arrière à la guerre contre l’Irak et l’Afghanistan et potentiellement contre l’Iran. C’est le gouvernement qatari lui-même qui assure une bonne partie des frais de cette base, située à quelques encablures de la chaîne al-Jazeera qui se mobilise pourtant pour les révolutions arabes en Tunisie, en Egypte, en Libye et en Syrie, en oubliant le Bahreïn voisin..

    Christine Abdelkrim-Delanne

    Source du texte : AFRIQUE-ASIE.FR / NEWSWEEK


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :