• Cristiada

     

    Que viva  Cristo Rey !

    En 1926, les paysans du Mexique commencent à manifester pour dénoncer une déchristianisation violente du très catholique Mexique par le très maçonnique président Calles. Le port de la soutane est passible d'amendes, des prêtres sont emprisonnés...

    Pour punir les soulèvements, Calles ne trouve rien de mieux à faire que de fermer des églises dans tout le pays et de faire disparaître au passage quelques religieux... Escalade de la violence prévisible... Après 90 000 morts, les combats s’arrêteront en 1929, laissant le pays de Notre Dame de Guadalupe ravagé comme son clergé qui n'avait pas hésité à prendre les armes.

    Mais le carillon des cloches se refait entendre après des années de silence et l'église sort de son éclipse. Même si les persécutions anti-cléricales éclatent encore, les valeurs chrétiennes si chères au peuple sont sauvées.

    Troublant décor si ressemblant à celui de notre France contemporaine... L'histoire comme perpétuel retour des mêmes combats. Le Mexique et la France font parti de ces nombreux pays dont l'unité sociale s'est faîte sur les valeurs chrétiennes, ceci n'étant absolument pas négociable pour l'immense majorité du peuple, catholique ou pas...

    Les français méprisés pourraient-ils puiser dans ce film une inspiration dangereuse ? Le gouvernement sait de toute évidence qu'il en faudrait peu pour qu'un soulèvement se fasse jour en France. Un vrai soulèvement. Ce n'est donc pas aujourd'hui que la censure de ce film va être levée...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :