• Damas s'oppose à l'ingérence turque en Syrie

    La Syrie ne permettra pas à la Turquie de s'ingérer dans ses affaires intérieures, a indiqué vendredi le ministre adjoint des Affaires étrangères syrien Faisal Mekdad, un jour après qu'Ankara a autorisé une intervention militaire en Syrie et en Irak contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a rapporté l'agence de presse syrienne SANA.

    Ce sont les Syriens qui ont choisi leurs dirigeants et leur avenir, et "ils ne permettront, en aucune manière, une intervention étrangère dans leurs affaires", a affirmé M. Mekdad lors d'une rencontre avec les ambassadeurs étrangers basés à Damas.

    La Syrie "est déterminée à s'opposer à tous les complots contre l'unité et la sécurité du territoire syrien", a-t-il souligné.

    Le parlement turc a adopté jeudi une motion autorisant une action militaire transfrontalière en Syrie et en Irak, rejoignant ainsi la coalition menée par les Etats-Unis contre le terrorisme, qui a engagé une opération en Syrie contre les positions des militants terroristes de l'EI et d'autres groupes similaires.

    Le gouvernement turc est donc autorisé, pour un mandat d'un an, à envoyer des troupes turques "dans des pays étrangers pour des opérations et interventions transfrontalières ainsi qu'à déployer des forces armées étrangères en Turquie à la même fin".

    La décision turque est une "agression" contre la Syrie et la "poursuite des politiques du gouvernement turc dans le soutien de l'EI et du Front Al-Nosra lié à Al-Qaïda", a ajouté le responsable syrien.

     

    source : http://french.cri.cn/621/2014/10/04/501s404123.htm


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :