• Des concentrations élevées de HAP,

    Des concentrations élevées de HAP

    produits chimiques toxiques, mesurées dans le Golfe du Mexique

     04/11/2010 13:13 (Par Sandra BESSON)

     

    Des concentrations élevées de produits chimiques dans le Golfe du MexiqueDes concentrations élevées de produits chimiques dans le Golfe du Mexique
    Des chercheurs américains ont révélé que des concentrations élevées de HAP, des produits chimiques hautement toxiques, ont été mesurées sur le site de la marée noire du Golfe du Mexique, ayant le potentiel pour tuer toute la faune marine de la région.

    Des taux élevés de produits chimiques –suffisants pour tuer la faune marine- ont été mesurés en profondeur dans la mer peu de temps après la marée noire de BP dans le Golfe du Mexique, d’après ce que des chercheurs américains ont déclaré mardi.

     

    Ces chercheurs auraient découvert des produits chimiques toxiques à une profondeur de plus de 1000 mètres sous la mer sur un rayon de près de 14 kilomètres en mai dernier, soit un mois après l’explosion de la plate-forme pétrolière Deep Horizon, à l’origine de la marée noire dans la région.

    Ces taux de produits chimiques se sont par ailleurs sans doute aggravés à mesure que la marée noire s’est accentuée au cours des mois qui ont suivi l’explosion, d’après ces chercheurs.

     

    Les premiers tests ont montré des concentrations très élevées de HAP dans les profondeurs marines dans la zone de l’explosion

     

    Les produits chimiques en question, appelés hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), peuvent tuer des animaux lorsqu’ils sont en forte concentration, et peuvent provoquer des cancers sur le long terme.

     

    « A partir du moment où ces observations ont été faites, il y a eu beaucoup plus de pétrole et de dispersants déversés dans la mer sur ce site. De ce fait, les effets de cette marée noire sur l’écosystème marin pourraient être considérablement plus importants que ceux rapportés par les présentes observations » ont écrit les chercheurs dans le journal Geophysical Research Letters.

     

    La plate-forme pétrolière Deepwater Horizon a explosé en avril, tuant onze ouvriers sur le coup et provoquant la fuite de 4,9 millions de barils de pétrole soit 700 millions de litres dans le Golfe du Mexique.

     

    Terry Wade de l’Université A&M du Texas, Steven Lohrenz de l’Université du Sud du Mississippi et leurs collègues ont commencé à effectuer des tests dans la zone de l’explosion peu après le début de la marée noire.

     

    Des experts environnementaux s’inquiètent également des taux de HAP dans la région parce qu’ils sont hautement toxiques, mais on sait très peu de choses actuellement sur la longévité de ces produits toxiques dans l’eau avant leur dissolution.

     

    Les premiers tests ont montré des concentrations très élevées de HAP dans les profondeurs marines dans la zone de l’explosion, d’après le rapport.

     

    « Si l’on se base sur nos découvertes, l’exposition sous-marine aux HAP résultant de l’explosion de Deepwater Horizon est susceptible d’être associée à des effets sévères de toxicité dans les couches marines profondes situées entre 1000 et 1400 mètres de profondeur dans la région, au sud-ouest du site et s’étendant sur au moins 13 kilomètres » ont écrit les chercheurs.

     

    Il est possible que ces produits chimiques se dissolvent rapidement, mais personne n’a encore pu le montrer, d’après les chercheurs.

     

    « Nos découvertes suggèrent que les effets de toxicité des produits HAP sous marins pourraient s’être étendus sur au moins 13 kilomètres autour du site du puits de pétrole » ont indiqué les chercheurs.

     

    En septembre, une équipe de l’Université d’Etat d’Oregon avait déclaré qu’elle avait trouvé des taux alarmants de HAP dans la région, 40 fois plus élevés que ceux mesurés avant la marée noire.

     

    La semaine dernière, l’Administration Nationale Océanique et Atmosphérique (NOAA) ainsi que l’Administration pour l’Alimentation et les Médicaments (FDA) des Etats-Unis ont déclaré que des tests avaient permis de confirmer que les produits chimiques utilisés pour disperser le pétrole lors de la marée noire n’avaient pas affecté les poissons, les crabes, les crevettes ou les huitres du Golfe du Mexique.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :