• Espagne: Rajoy affirme que respecter l'objectif de déficit public sera " très compliqué"

    latribune.fr | 02/12/2012

    Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy affirme ce dimanche qu'il sera "très compliqué" de respecter l'objectif de déficit public cette année, fixé à 6,3% du PIB en accord avec l'Union européenne, l'Espagne ayant largement dérapé en 2011, jusqu'à 8,9%! "Il est très compliqué de réduire de 2,6 points le déficit dans un contexte de récession, avec autant de problèmes avec les recettes et un financement aussi cher", a-t-il indiqué dans un entretien accordé au journal La Razon.

    Fort recul du PIB

    La quatrième économie de la zone euro ne voit pas le bout du tunnel. L'Espagne est restée en récession au troisième trimestre. D'après les chiffres de l'Institut national de la statistique (INE), le PIB a reculé sur la période de 0,3% par rapport au deuxième trimestre. Pour mémoire, le pays avait renoué avec la récession fin 2011. Et ce, moins de deux ans après en être sorti. En rythme annuel, sur le troisième trimestre, le PIB s'affiche en repli de 1,6%, pointe l'institut, alors que le gouvernement conservateur vise un recul de 1,5% à la fin de l'année. Madrid s'est déjà résigné à une nouvelle année de récession en 2013, tablant sur une baisse du PIB de 0,5%. Toutefois, cette prévision apparaît optimiste.

     

    Un actif sur quatre sans emploi

    De fait, l'Espagne peine à sortir la tête de l'eau depuis l'éclatement de sa bulle immobilière en 2008. Avec plus d'un actif sur quatre sans emploi, le pays affiche aussi un taux de chômage record. Or, pour les économistes, les mesures de rigueur visant à réduire le déficit public plombent le redémarrage de l'économie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :