• Féministes, Femen ou femmes

    par Marion Sigaut

     

    Instruments d’attaque ou de défense, les armes sont les équipements mis à la disposition des combattants pour réduire leurs adversaires ou s’en protéger.

    C’est dire que les armes ont trait à la guerre, à la violence et à la mort.

    On en ferait difficilement un symbole nourricier, un emblème d’amour ou de don.

    Les seins d’une femme n’ont d’autre fonction que nourricière, d’autre charge symbolique que celles de l’amour et de la douceur.

    Vociférantes, hurlantes, roides et peinturlurées de slogans orduriers, des harpies venues d’ailleurs proclament, relayées par une presse qui les dit « féministes », que leurs seins sont leurs armes.

    On a bien lu : des armes. Non plus l’organe féminin par excellence, mais le support, public, de vociférations haineuses et antichrétiennes de la dernière vulgarité.

    Allez vous rhabiller, folles que vous êtes !

    La nudité n’est pas une liberté publique, mais le privilège de l’intimité.

    L’exhibition de vos seins ne sert que les ennemis des femmes, qu’étouffe leur haine de l’amour.

    Femmes aimantes et consolantes, femmes nourricières et généreuses, femmes rieuses et joyeuses, battantes et résistantes, douces ou pétulantes, femmes d’honneur et de dignité, debout ! Debout !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :