• GOYIM DE FRANCE ! AIMEZ LES JUIFS !

     
    C’est un peu l’injonction hurlée de nos jours par l’establishment politique et médiatique. L’ONU va bien bientôt créer une journée universelle (au-delà de la planète Terre) à cette fin. Et chaque pays civilisé lui emboîtera le pas. La France en premier. C’est le privilège de notre pays considéré comme la fille aînée du sionisme.
    Je sais bien que l’amour ne se décrète pas, mais enfin, goyim de France, faites un effort ! Pensez à ces grandes figures du judaïsme moderne ! Bernard-Henri Lévy, Alain Finkelkraut, Alexandre Adler, Roger Cukierman, Patrick Cohen, Frédéric Haziza, Maurice Lévy, Yvan Attal, Arthur, etc. Non, vraiment, ils ne vous donnent pas envie ? Et à l’international, il n’y a que l’embarras du choix : Netanyahou, Kissinger, Rothschild, Goldman, etc. Que des bienfaiteurs de l’humanité.
    Je me demande d’ailleurs pourquoi nos gouvernants poussent ces cris à faire se dresser les cheveux sur la tête. Se douteraient-ils par hasard que les goyim n’aimeraient pas les juifs ou pas assez ? Ne me dites pas qu’ils pourraient les détester, ce n’est pas possible ! D’ailleurs c’est interdit par la Loi.
    Ceux qui connaissent le droit me diraient qu’un tel délit ne peut pas se concevoir. Certes, si on respecte les principes généraux du droit, et si on reconnaît l’illégitimité d’une police de la pensée. Et même, ce ne serait pas commode sur le plan pratique. Enfin quoi ! La France ! Celle de la Révolution et des droits de l’Homme, de sa célèbre devise, et de sa non moins incontournable laïcité.
    Sauf que ! Rien n’est trop beau pour ces citoyens à part et hors pair. Ils ont déjà fait main basse sur le monde arabe. Aucun pays arabe ne moufte devant la puissance sioniste, sauf à exprimer quelques velléités verbales sans grande portée. Et grâce à leur armée de SAYANIM, ils contrôlent quasiment la plupart des pays où ils résident.
    Connaissez-vous le syndrome de Stockholm ? C’est le processus par lequel des otages se mettent à aimer leurs ravisseurs au bout d’une certain temps de captivité. On pourrait faire le parallèle avec les goyim pris en otages par les juifs, vu qu’ils ne sont plus libres de décider de leur destin, et qui devraient s’y habituer, selon le syndrome, et même y trouver leur compte.
    Le hic, c’est que parmi ces goyim il y a encore quelques fortes têtes qui refusent de s’incliner et qui sèment les graines de la révolte. Le système, contrôlé par ceux que l’on devrait aimer, a beau les diaboliser par des médias aux ordres, et les faire condamner par une justice qui se prostitue, rien n’y fait.
    Les juifs ont alors inventé un nouveau concept (ils peuvent tout faire c’est à ça qu’on les reconnaît) plus proche de la relation amoureuse que du droit, et qu’ils ont assimilé à de la « haine ». Parler du nombre des juifs dans le cinéma, dans les médias, dans la publicité, dans la banque, relève de la « haine ». Critiquer le dîner du CRIF idem. Parler de 2 poids 2 mesures c’est « haineux ».
    Quant on évoque la « haine », on pense tout de suite aux juifs, n’est-ce pas ? Il n’y a qu’eux pour exiger d’être aimés ou ne pas être haïs. Alors pour tromper la masse, les larbins politiques et médiatiques habituels ajoutent, sans y croire, les musulmans, qu’il faut éviter de détester publiquement, enfin en principe.
    Une illustration : Le journaliste ( ?) Tesson, un Français pur jus et ami des juifs, donc bien sous tous rapports, a déclaré à la télé : « Ce sont les musulmans qui apportent la merde en France ». Il ne s’est presque rien passé. Et il repasse à la télé. Il a une si bonne bouille, le Tesson.
    Maintenant amis lecteurs, remplacez « musulmans » par « juifs ». Ça donnerait : « Ce sont les juifs qui apportent la merde en France ». Vous imaginez le tremblement de terre ? Regardez ce qu’on a fait à Dumas ! Et la colère du terrible Cukierman ! Et il aurait fallu réinviter Netanyahou pour que la République s’excuse !
    Malgré leur place privilégiée quand même (« une France sans les juifs ne serait plus la France ». « Quand on touche à un juif c’est toute la République qui est touchée »), les juifs ne se sentent pas vraiment aimés. Bizarre, non ? Je ne peux pas croire que ce soit une tactique pour dominer encore plus sans en payer le prix. Serait-ce la terrible souffrance historique qui donnerait quitus pour tous les abus ?
    Faites un geste, goyim de France. Donnez une pièce. Pardon ! Donnez un peu d’amour à ceux de nos concitoyens qui en manquent tant !
     
    Jacob Cohen
    Mars 2015

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :