• Israël s'inquiète de ses relations avec Washington

    Pour Israël la guerre, largement approuvée par l'opinion, n'a pas seulement tué 64 soldats et trois civils, coûté de l'argent, avivé les tensions entre communautés ou suscité les critiques internationales: elle met aussi à l'épreuve les rapports avec Washington.

    Le monde politique et la presse étaient très occupés, sinon préoccupés vendredi par l'état de ces relations, après la publication d'un article du Wall Street Journal.

    Selon le quotidien, les dirigeants américains inquiets de la disproportion des moyens employés lors de l'offensive à Gaza ont tenté de resserrer le contrôle sur les livraisons d'armes aux Israéliens. Cela n'a pas empêché qu'Israël reçoive des armes du Pentagone, mais sans l'accord de la Maison Blanche ni du département d'Etat.

     

    - Rétablir la situation -

    Le quotidien israélien Haaretz rapporte que la Maison Blanche avait donné pour instruction au Pentagone de geler la livraison de missiles Hellfire pour les hélicoptères Apache.

    Le département d'Etat a reconnu que l'administration américaine observait de près ses expéditions d'armements vers Israël tout en soulignant que cela n'avait "rien d'inhabituel... étant donné la crise à Gaza".

    Certains politiques et éditorialistes s'alarment de ce qu'un renforcement des contrôles américains impliquerait pour les délais de livraison, et plus généralement de ce que cela semble dire de la dégradation des liens israélo-américains.

    Le président Barack Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui travaillent ensemble depuis plus de cinq ans sans passer pour les meilleurs amis du monde, ont eu mercredi une conversation téléphonique dont la Maison Blanche a fourni un compte rendu très succinct. Les deux ministres de la Défense se sont également parlé.

    Selon Haaretz, les Israéliens s'emploient à dissiper les tensions et à obtenir la levée des restrictions à la livraison d'armes. "Nous discutons avec eux pour essayer de rétablir la situation", dit un haut responsable cité par le journal.

    Au milieu des déclarations exacerbées par la guerre et des vives attaques de responsables israéliens contre des personnalités américaines comme le secrétaire d'Etat John Kerry, M. Netanyahu a assuré que le soutien de Washington à Israël avait été "formidable".

    L'administration américaine a constamment invoqué le droit d'Israël à se défendre contre les tirs de roquettes et dénoncé la responsabilité du Hamas. Publiquement, elle a aussi appelé l'armée israélienne à veiller à protéger les populations civiles.

    Mais les souffrances des civils et une frappe sur une école de l'ONU (dix morts) ont poussé les Etats-Unis à se départir exceptionnellement de leur retenue et à se dire "consternés" par un "bombardement honteux".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :