• L'OMC met en garde contre une hausse du protectionnisme

    Le Monde | <time datetime="2013-12-19T15:04:01+01:00" itemprop="datePublished" style="color: rgb(162, 169, 174); font-family: arial, freeSans, sans-serif; font-size: 13px; line-height: 18px;">19.12.2013 à 15h04</time> |

    Par 

     

    Le rapport semestriel sur l'évolution du commerce dans les pays du G20, publié mercredi 18 décembre par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), signale une aggravation du protectionnisme. Cent seize nouvelles mesures restrictives ont été adoptées entre mai et novembre par les gouvernements des vingt économies les plus importantes de la planète. Le rapport du mois de juin n'en dénombrait que 109 au cours du semestre précédent. Les Etats-Unis et l'Indedemeurent les plus offensifs en la matière.

     
    Le rapport semestriel sur l'évolution du commerce dans les pays du G20, publié mercredi 18 décembre par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), signale une aggravation du protectionnisme. Cent seize nouvelles mesures restrictives ont été adoptées entre mai et novembre par les gouvernements des vingt économies les plus importantes de la planète. Le rapport du mois de juin n'en dénombrait que 109 au cours du semestre précédent. Les Etats-Unis et l'Indedemeurent les plus offensifs en la matière.

    Ces mesures, qui prennent la forme d'enquêtes anti-dumping, de hausse des taxes à l'importation et de procédures douanières alourdies, affectent 1,1 % des importations de biens par les pays du G20. L'OMC note que « la tendance est à un surcroît de restrictions ». En effet, dans le même temps, les efforts des pays pourfaciliter les échanges sont en baisse et couvrent seulement 0,8% des importations des pays du G20.

    COMBATTRE LE CHÔMAGE

    Cette frilosité s'explique d'abord par une croissance toujours médiocre des échanges internationaux, attendue à 2,5 % en 2013 et à 4,5 % en 2014. Les gouvernements des pays riches comme ceux des pays en développement cherchent par ces moyens protectionnistes à tirer leurs économies de leur langueur et à remédier à des taux de chômage extrêmement élevés. Ils ne comprennent pas que les obstacles qu'ils mettent à leurs importations susciteront des mesures de rétorsion de la part de leurs partenaires et qu'à terme, tout le monde sera perdant à un ralentissement des échanges mondiaux.

    Aussi, le rapport de l'OMC rappelle-t-il aux pays du G20 que le multilatéralisme commercial « demeure la principale composante de la croissance, d'une reprise durable et du développement ».


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :