• L'UMPS ? Un danger pour la démocratie !

    Ecrivain et juriste.

    Un sondage publié dans Le Monde du 6 février nous apprend que pour 47 % des Français, le FN ne serait pas un danger pour la démocratie. Et que 32 % des Français adhéreraient aux idées du FN. Ce qu’il y a de très regrettable dans ce sondage, c’est que les sondeurs n’aient pas eu l’idée d’étendre leurs questions au cas de l’UMPS.

    Votre serviteur se propose donc de faire ce travail et de poser ces quelques légitimes questions :

    • Les partis qui valident depuis des décennies les traités européens, fondés sur la négation du suffrage universel et de la séparation des pouvoirs, sont-ils un danger pour la démocratie ?
    • Les partis qui acceptent que la Commission européenne, non démocratiquement élue, édicte 80 % de nos lois via ses directives et règlements, sont-ils un danger pour la démocratie ?
    • Les partis qui refusent systématiquement la pratique du référendum pour des sujets majeurs tels le traité de Lisbonne, le Mécanisme européen de stabilité, le TSCG ou encore le mariage gay sont-ils un danger pour la démocratie ?
    • Les partis qui considèrent comme dangereuse l’expression du suffrage universel quand elle vient des référendums d’initiative populaire sont-ils un danger pour la démocratie ?
    • Les partis qui choisissent les candidats à l’élection présidentielle via le système des parrainages des maires sont-ils un danger pour la démocratie ?
    • Les partis qui ont annulé le vote du peuple français du 29 mai 2005 sont-ils un danger pour la démocratie ?
    • Les partis (et les journalistes) qui considèrent comme des Untermensch (1) les Français qui refusent le consensus normatif politiquement correct sont-ils un danger pour la démocratie ?

    Si vous avez répondu oui à l’ensemble de ces questions, reconnaissez que le seul et unique danger pour la démocratie est bien l’UMPS et non le FN.

    Reste maintenant à savoir si les Français adhèrent aux idées de l’UMPS. Nous parlons ici des idées pratiquées par l’UMPS une fois qu’il est au pouvoir, et non des idées qu’il expose officiellement, publiquement, à des militants et journalistes aveugles et pour le moins crédules.

    Quand il est aux manettes du pouvoir, l’UMPS ne trouve rien d’autre à faire que d’appliquer les traités européens. Or, quel en est leur contenu ? Libre-échange, concurrence libre et non faussée, monétarisme, libre circulation des capitaux, interdiction de monétisation de la dette… Soit tout ce qui a permis la mise en esclavage bancaire du peuple, la marginalisation des États et la prise de pouvoir de l’oligarchie financière.

    Il serait temps que l’on demande aux Français, si réellement, ils adhèrent à ce programme politique.

    Ce que l’on peut dire en tout cas, c’est qu’il serait une véritable catastrophe que les idées de l’UMPS se « banalisent » aux yeux du peuple. L’« UMPSisation » des esprits a déjà fait suffisamment de mal à la France.

    (1) Sous-hommes

    Adrien Abauzit, le 9 février 2013

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :