• La révolte gronde : 11. 11. 2013, Paris.

    Ils appellent "extrême-droite" le peuple, et se cachent derrière leur petit doigt (respect, mémoire) pour mieux occulter les raisons de la colère... Reportage de Jonathan Moadab et Lisandro Dias pour Info-Libre.frSelon les médias dominés, des manifestants "d'extrême-droite" auraient provoqué et agressé les forces de l'ordre. Sur place, la réalité est bien loin de ce qui vous a été présenté... Pour information, l'un des jeunes arrêté, Antoine D. paraît le lendemain en comparution immédiate au Palais de Justice de Paris, pour le coup de pied porté à un CRS...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :