• La sécurité des Juifs, "cause nationale"

    Par Rémi Duchemin, avec AFP

     
    Benjamin Netanyahou a accompagné François Hollande à la cérémonie de Toulouse.

    Benjamin Netanyahou a accompagné François Hollande à la cérémonie de Toulouse. © REUTERS

    Lors de l’hommage aux victimes de Merah, François Hollande a aussi reconnu "des failles".

    Au collège-lycée Ohr Torah Toulouse, François Hollande avait jeudi un message de fermeté à faire passer. A l’occasion d’une cérémonie en hommage aux victimes de Mohammed Merah, en compagnie notamment du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le chef de l’Etat a dit toute sa détermination à lutter contre l’antisémitisme d’une part, contre le terrorisme d’autre part. Sur ce dernier point, le président de la République a d’ailleurs également reconnu "certaines failles" des autorités dans la surveillance du tueur. Morceaux choisis.

    "Combattre sans relâche l'antisémitisme". Flanqué du premier ministre israélien, François Hollande a d’abord insisté sur la sécurité des Juifs de France. "Les Juifs de France doivent savoir que la République met tout en oeuvre pour les protéger. La garantie de leur sécurité est une cause nationale. Elle n'est pas l'affaire des Juifs mais celle des Français dans leur ensemble", a lancé le chef e l’Etat. "Je veux rappeler devant vous la détermination de la République Française à combattre l'antisémitisme. Il sera pourfendu dans toutes ses manifestations, les actes mais aussi les mots. Il sera pourchassé partout, en particulier sur les réseaux sociaux qui accordent l'anonymat à la haine", a-t-il insisté.

    vous êtes priés de dénoncer cet individu au commissariat le plus proche.merci

    NB : ou bien aux gendarmes.....les lettres anonymes sont acceptées.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :