• Marin : le héros sans médaille

    Voici le résultat de la violence des racailles qui a été encouragée par le hollandisme avec son angélisme à la justice, et par le sarkozysme avec ses calculs électoraux. La mère du jeune Marin (20 ans), tabassé pour avoir défendu un couple qui s’embrassait devant des racailles à Lyon, raconte l’enfer de toute une famille. Marin n’a pas récupéré toute sa mémoire immédiate, mais il est vivant. Pendant ce temps, des abrutis manifestent contre les violences policières. Où sont les manifs contre les racailles ? Contre les abrutis ?

    La mère de Marin est convaincue que l’agresseur n’a pas agi seul : en effet, ils étaient aux moins quatre. Où sont-ils ? On ne va pas interférer dans l’enquête, mais les racailles, d’une lâcheté absolue, n’attaquent qu’en bande. Et uniquement des victimes plus faibles qu’eux. La notion d’honneur dans le combat leur est étrangère.

     


    La maman de Marin dit sa colère et son espoir


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :