• Nucléaire iranien: Moscou hausse le ton vis-à-vis de Téhéran

    Nucléaire iranien: Moscou hausse le ton vis-à-vis de Téhéran

    MOSCOU — Le président russe, Dmitri Medvedev, a enjoint à l'Iran de "prouver" au monde que son programme nucléaire était entièrement pacifique, haussant le ton à l'égard d'un allié traditionnel de Moscou sur fond de pression diplomatique internationale.

    Moscou a récemment pris ses distances avec Téhéran et M. Medvedev a fait savoir samedi que sa patience avec la République islamique avait des limites.

    "L'Iran a droit au nucléaire pacifique, mais il doit prouver à tout le monde que le développement de son programme nucléaire est pacifique et qu'il est prêt à coopérer avec les organisations internationales", a déclaré le chef de l'Etat russe au cours d'une conférence de presse à Lisbonne à l'issue du sommet OTAN-Russie.

    "Nous ne sommes pas indifférents (...) au fait qu'il y a des membres actifs du club nucléaire (des nations) et que d'autres essayent seulement d'adhérer à ce club", a-t-il ajouté.

    M. Medvedev a assuré avoir fait toutes ces observations à son homologue Mahmoud Ahmadinejad lors de leur rencontre jeudi en marge d'un sommet régional dans la capitale azerbaïdjanaise Bakou.

    "Nous avons discuté de l'état des relations russo-iraniennes, relations qui pour des raisons évidentes n'ont pas été très faciles ces derniers temps", a-t-il concédé.

    La Russie a soutenu les nouvelles sanctions prises en juin par le Conseil de sécurité des Nations unies pour sanctionner le programme nucléaire controversé de l'Iran et, en septembre, M. Medvedev a annulé une livraison de missiles sophistiqués S-300 à Téhéran, en invoquant la résolution de l'ONU.

    L'Iran et les grandes puissances réunies au sein du groupe 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU : Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, plus l'Allemagne) sont convenus de reprendre le 5 décembre leurs discussions à propos du programme nucléaire iranien, interrompues en octobre 2009. Mais ni le lieu de cette rencontre, ni le détail de son ordre du jour n'ont pour l'heure été fixés.

    La communauté internationale soupçonne l'Iran de chercher, malgré ses dénégations, à se doter de l'arme nucléaire sous couvert de son programme nucléaire civil.

    Les déclarations de M. Medvedev sont intervenues après le sommet Otan-Russie, au cours duquel l'Alliance atlantique a fait savoir que Moscou ne constituait pas une menace pour cette organisation créée par les Occidentaux du temps de la guerre froide.

    Mais c'est l'engagement de la Russie vis-à-vis de l'Iran, en particulier la construction par les Russes de la première centrale nucléaire de la République islamique et les fréquentes livraisons d'armes de Moscou, qui ont suscité les plus grandes interrogations au plan diplomatique.

    Pour tenter de rassurer les critiques, M. Medvedev a indiqué que la Russie et l'Otan joindraient leurs efforts vis-à-vis de l'Iran.

    "Nous allons aussi nous joindre aux pays de l'Otan pour examiner prudemment comment les divers programmes (nucléaires) se développent", a-t-il ajouté.

    En septembre, M. Medvedev avait annulé la vente de missiles S-300 à l'Iran en invoquant les sanctions prévues par une résolution de l'ONU, un épisode qui illustre les distances prises par la Russie vis-à-vis de l'Iran, selon des experts.

    L'Europe, les Etats-Unis et Israël s'étaient en effet élevés contre cette vente, car ce système perfectionné de missiles, l'équivalent du système américain Patriot, permettrait à Téhéran de défendre efficacement ses installations nucléaires en cas de frappes aériennes.

    Moscou a déjà soutenu une série de résolutions de l'ONU sanctionnant Téhéran et M. Medvedev a admis l'été dernier que l'Iran était "proche d'avoir le potentiel" de construire une bombe nucléaire.

    Copyright © 2010 AFP


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :