• Où sont passés les vrais homos ?

    wilde4

     

    Journaliste indépendant.

    On le sait, au XXIe siècle, les hommes et les femmes sont libres de vivre leur sexualité comme ils l’entendent, libres de s’aimer n’en déplaise aux « bigotes » et autres « Torquemadas » fustigés par la gauche.

    Je dois bien avouer qu’en dépit du profond respect que j’ai pour l’Église, j’ai du mal à comprendre comment cette dernière prétend combattre le « mariage pour tous » en invoquant le « droit naturel » alors que celui-ci n’exclut pas l’homosexualité (qui existe aussi chez les animaux) tout comme il n’écarte pas non plus la polygamie.

    Ce qui pose réellement problème dans le mariage homosexuel, c’est bel et bien l’association loufoque de deux termes culturellement incompatibles. En effet, qu’est-ce qu’être homosexuel sinon être « différent » et cultiver cette différence dans un monde où l’indifférenciation est la norme ? Que gagneront les homos à vouloir se marier et « fonder une famille » ? N’est-ce pas là le comble de l’embourgeoisement ?

    En d’autres termes, Oscar Wilde, Jean Genet ou Pier Paolo Pasolini auraient-ils milité pour le mariage homosexuel ? Je ne pense pas.

    Et j’irais même un peu plus loin en affirmant qu’on n’aurait jamais vu Wilde, Genet ou Pasolini défiler pour la Gay Pride et se trémousser sur de la soupe tech-house devant les regards complaisant de la minorité hétérosexuelle du Marais qui, malgré son goût prononcé pour la « tolérance », ne souhaiterait pas voir sa progéniture faire de même. Wilde, Genet ou Pasolini auraient revendiqué leur différence d’une toute autre manière, et c’est d’ailleurs ce qu’ils ont fait par leurs œuvres, autrement plus subversives que le discours d’Act Up


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :