• Radars : la méthode corse

     

    Le Point.fr - Publié le <time datetime="2013-06-18T19:40" itemprop="datePublished" pubdate=""> 18/06/2013 à 19:40</time>

    Coups de feu sur une cabine radar en Lorraine, le suspect placé en garde à vue risque cinq ans d'emprisonnement.

    Sciée, peinte, couverte d'une poubelle, prise pour cible au tir au fusil, incendiée ou dynamitée, la cabine radar n'a pas une vie facile. Mais gare au vandale qui se ferait prendre. Sciée, peinte, couverte d'une poubelle, prise pour cible au tir au fusil, incendiée ou dynamitée, la cabine radar n'a pas une vie facile.

    L'expérience pourrait causer, par procuration, un grand soulagement aux automobilistes traqués par toutes sortes d'appareils de contrôle de vitesse. Mais, hélas, pour l'auteur, sans aucun doute exaspéré, des coups de feu sur un radar, il a été placé en garde à vue par la gendarmerie. Il est soupçonné d'avoir tiré à plusieurs reprises sur un radar automatique avec un fusil de chasse, à Ceintrey (Meurthe-et-Moselle), sur la départementale 913, a indiqué la préfecture de ce département.

    Les faits se sont produits dans la nuit de lundi à mardi, sur une petite route de campagne limitée à 90 km/h, dans la périphérie de Nancy. Le radar automatique de troisième génération a été la cible d'au moins six coups de feu, tirés par une arme de chasse de gros calibre.

    Cette pratique, très fréquente en Corse par exemple et qui n'encourage guère à changer les cabines transformées en passoires, est beaucoup plus rare sur le continent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :