• votre commentaire
  • source http://www.lefigaro.fr


    La question de l'indépendance en Catalogne ravive le sujet bien au-delà de l'Espagne. Cette photo d'un journaliste de l'AFP l'illustre. Elle montre un graffiti pro-indépendance inscrit sur un mur de la ville de San Sebastian, au Pays basque espagnol, rédigé en catalan et en basque.

    "Vive les pays libres", scande la première phrase, en catalan. "Jusqu'à ce qu'il soit libre", complète une autre inscription en basque, invitant donc à poursuivre les combats pro-indépendance jusqu'à obtenir gain de cause
    .

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Alain Benajam co-fondateur du réseau Voltaire et tepa évoque la souveraineté européenne et nationale.

     


    votre commentaire
  • Un homme qui comparaissait pour avoir attaqué des policiers à coups de couteau est ressorti libre du tribunal, mercredi. Une décision de justice que ne comprend pas le syndicat de policiers Alliance.

    Dans le contexte actuel de tension avec manifestants et policiers, une décision de justice passe mal à Bobigny. Mercredi, un homme qui comparaissait pour avoir attaqué des policiers à coups de couteau est ressorti libre du tribunal. Il a été condamné à une mesure de contrainte pénale alors que le procureur avait réclamé trois ans de prison ferme.

    source http://www.europe1.fr/faits-divers/bobigny-il-attaque-des-policiers-au-couteau-et-ressort-libre-du-tribunal-2980424


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Mi-septembre, le député LR de Mayotte Mansour Kamardine a poussé un coup de gueulesur Outre-Mer 1ere/Francetvinfo au sujet de la situation du département français de l’océan Indien, évoquant les migrations et « l’établissement par le ministre des Affaires étrangères d’une feuille de route tendant à faciliter la circulation des Comoriens vers Mayotte ». Et dans un entretien paru sur Causeur, le député allait plus loin : « À Mayotte, l’État français laisse faire le remplacement de population ». Selon RFI, le 19 septembre 2017, reprenant une annonce faite la vieille par le ministère des Affaires étrangères, « les visas entre Mayotte et les Comores seront bientôt gratuits ». On ne soupçonnera pas Mansour Kamardine d’être xénophobe ou raciste. Alors, que se passe-t-il à Mayotte ?

    Mayotte, une autre France

    Rappel utile à l’attention des députés LREM : Mayotte, ce sont bien des îles de l’océan Indien. Le statut ? Depuis 2011, Mayotte est un département et une région d’outre-mer. C’est aussi une région ultrapériphérique de l’Union européenne (UE) depuis 2014. Mayotte fait ainsi partie de l’UE. Il n’est pas lieu ici de discuter ces statuts. Mayotte ? 376 kilomètres carrés, une population d’environ 250 000 habitants, chiffre difficile à confirmer étant donné le poids des migrations clandestines, et une densité de plus de 600 habitants par kilomètres carrés (contre 98,8 pour la métropole). Mayotte, c’est quasiment la moitié de sa population venue de l’étranger, du fait de « la forte pression migratoire des îles voisines des Comores ». Seuls 22% des 18/24 ans nés à Mayotte le sont d’une mère native du département (Le Monde, 18 mai 2016 et chiffres Insee 2017). Toujours selon l’Insee, 50 % des non natifs sont en situation irrégulière. Près de la moitié de la population de ce département de la République française est composée d’immigrés clandestins.


    votre commentaire
  • Las Vegas: le tireur avait transféré 100 000 dollars sur un compte philippin...

     


    votre commentaire
  • La police suisse a annoncé mardi enquêter sur des accusations d’agression sexuelle lancées contre Roman Polanski par Renate Langer, qui affirme que le réalisateur franco-polonais l’a agressée à Gstaad en 1972.

    Renate Langer, qui dit avoir été violée quand elle avait quinze ans, a été interrogée le 26 septembre par la police suisse, a déclaré Krusni Hanspeter. Le chef de la communication de la police du canton de St. Gallen confirme ainsi l’existence d’une enquête dont les détails ont été publiés, mardi, par le New York Times.

    source : www.20minutes.fr


    votre commentaire