• La multiplication des drones de la Présidence, des traîtres qui essaient de doubler les Gilets jaunes "de base" laisse penser qu'ils étaient programmés depuis le début pour torpiller le mouvement et/ou pour renseigner la police

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • source

     

    La signature du Traité d’Aix-la-Chapelle, le 22 janvier, par Emmanuel Macron et Angela Merkel a fait couler beaucoup d’encre. Malheureusement, de nombreuses bêtises ont été proférées par les apparents défenseurs de la cause nationale qui ont le don d’avancer des arguments faussés faisant la joie des partisans acquis à la cause européiste.

     

    C’est le cas consistant à affirmer que la France va partager avec l’Allemagne son siège au Conseil de sécurité de l’ONU alors qu’il s’agit d’aider Berlin à en être membre à part entière. Pourtant, quelques éléments solidement référencés prouvent que l’on est passé à la vitesse supérieure. Même si le travail à faire est immense, il s’agit pour les deux pays de renforcer et d’approfondir leurs liens multiples avec, en particulier, la création d’une « zone économique franco-allemande dotée de règles communes ». La France désindustrialisée devra se plier aux normes de son voisin d’outre-Rhin qui, lui, possède toutes les structures promouvant la puissance du made in Germany.

    Mais, surtout, la soumission est d’ordre politique. La coopération transfrontalière en est l’exemple avec l’émergence d’euro-districts bénéficiant de « compétences appropriées » échappant au cadre national. Ces caractéristiques propres à ces entités territoriales sont le résultat de l’institut européen l’ARFE (Association des Régions Frontalières Européennes) qui est, en fait, à l’origine allemand par ses fondateurs et ses dirigeants jusqu’à une époque récente. L’objectif proclamé de cet institut germano-européen fondé en 1971 consiste à détruire, dans le cadre de la coopération transfrontalière, les frontières des États comme le stipule sa Charte au paragraphe III 3.2 :

    « L’objectif de l’action menée au sein des régions frontalières et le but poursuivi au travers de la coopération transfrontalière sont la suppression des obstacles et des facteurs de distorsion existant entre ces régions, ainsi que le dépassement de la frontière, tout au moins la réduction de son importance à une simple frontière administrative. »

    Une frontière étatique devenue simplement administrative signifie la fin de la souveraineté d’un État, procédé permettant, par la suite, de créer progressivement des eurorégions (les « départements » de l’UE) de part et d’autre de la frontière défunte comme c’est prévu entre l’Alsace et le Pays de Bade.

    La volonté de favoriser la création d’un Parlement franco-allemand [1], comme cela a été décidé dans un projet d’accord signé le 6 novembre 2018 entre l’Assemblée nationale et le Bundestag, ne fait que renforcer ce Traité d’Aix-la-Chapelle.

    Il est vrai, comme l’a affirmé sans détours Angela Merkel dans un discours prononcé à la Fondation Konrad Adenauer, le 22 novembre 2018 : les États-Nations doivent se débarrasser de leur souveraineté [2].

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • L’État terroriste contre le peuple de souche. Des morts, des blessés graves « Rotule explosée, mâchoire fracturée, côte cassée, œil crevé… Depuis le 17 novembre 2018, pas une manif de gilets jaunes sans son lot de blessés graves », même le Canard enchaîné à l’Élysée le reconnaît !

     

    Le collectif Désarmons-les a recensé à la veille du 12 janvier, 82 blessés graves, avec « des membres arrachés, organes ayant perdu leur fonction, os fracturés, pieds et jambes incrustés de bouts de grenades, brûlures graves, plaies ouvertes à la tête », etc.

     

    Ils sont armés jusqu’aux cuisses d’armes suisses, les chiens et chiennes de garde de la démocratie, de la démocratie des milliardaires, autrement dit la ploutocratie. 
    Il n’y a pas que les balles du LBD 40 qui crèvent les yeux, le « 2 poids 2 mesures » aussi ! La violence des flics est inouïe, comparée à la répression maternelle contre certains ’« djeunes »’, graines de terroristes et trafiquants accomplis, qui [re]peuplent les banlieues, passées de rouges à noires. Ceux qui foutent le feu aux voitures des pauvres pour la Saint-Sylvestre et pour passer le temps, quand ils n’égorgent pas pour rendre Service, secrètement, et quittent les gynécées du prétoire en ricanant.

    Que l’on songe au traitement paternel réservé aux Femen par rapport à la brutalité des gens d’armes envers les femmes en gilet ! Dettinger, le boxeur, par son intervention a probablement sauvé la vie d’une malheureuse, battue sans doute à mort par les CRS !

    Les « keufs » caillassés, ou se faisant tirer dessus à balles réelles, quelquefois brûlés vifs par des antifas ignifuges, tout ça ne compte pas, jamais personne n’était arrêté ! Mais des dizaines de GJ croupissent en prison ! 
    Les Chiens de Pavlov ont bien compris le dressage ! Un coup sur le museau si t’effleure l’Indigène, un Os à ronger, si tu blesses grièvement un souchien.

    Ainsi les forces du désordre établi s’en donnent à cœur yeux sur le peuple affamé, écrasé par la Dîme. Le Robocop ressemble à l’État-Coffre-fort, dont il est le chien de garde hargneux.

     

    source : https://petitimmonde.blogspot.com/2019/01/1er-bilan.html


    votre commentaire