• votre commentaire
  • En prévision de la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste, le ministère de la Diaspora a dévoilé jeudi [25 janvier 2018] ce qu’il a qualifié de nouvelle technologie de détection de contenu antisémite sur Internet.

     

    Le logiciel, appelé Système de surveillance de l’antisémitisme ou ACMS, est « le développement le plus avancé au monde pour surveiller l’antisémitisme en temps réel », a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Selon le ministère, l’ACMS suit les messages antisémites sur les médias sociaux et peut détecter leur degré de partage, qui les partage, et quelles villes et pays produisent le contenu le plus antisémite.

    Le système utilise la définition de l’antisémitisme de l’Alliance Internationale du Souvenir de l’Holocauste lors de la recherche de contenu et surveillera initialement les publications en anglais, arabe, français et allemand sur Facebook et Twitter avant de les étendre à d’autres plate-formes et langues.

    En plus du système lui-même, le ministère exploitera une « salle de guerre » pour analyser les messages antisémites et partagera le contenu avec les sociétés internet afin de pouvoir les supprimer.

    Au cours d’un essai d’un mois sur l’ACMS, le ministère a indiqué avoir détecté un total de 409 000 messages antisémites par 30 000 utilisateurs.

    Le ministère a déclaré que les trois « villes les plus antisémites » étaient Santiago du Chili ; Dnipro en Ukraine ; et Bucarest en Roumanie. Les villes dans les pays occidentaux avec les posts les plus antisémites étaient Paris et Londres, selon le ministère.

    Louant le système, Naftali Bennett, ministre des Affaires de la Diaspora, a déclaré que cela exposerait les antisémites en ligne « à la vue de tous ».

    « Il est temps de mettre un miroir devant nos ennemis et d’exposer le visage hideux de l’antisémitisme moderne », a-t-il déclaré. « À partir de maintenant, nous saurons qui sont les incitateurs antisémites. »

    Lire l’article entier sur fr.timesofisrael.com


    votre commentaire
  • Un accident grave s'est produit en début d'après-midi, ce jeudi 21 septembre 2017, à Publier en Haute-Savoie. Une camionnette est entrée en collision avec un TER à un passage à niveau. La conductrice est décédée. 

     

    Le choc a été très violent et il n'a laissé aucune chance à la conductrice d'une camionnette à Publier en Haute-Savoie. Le véhicule est entré en collision avec un TER au niveau d'un passage à niveau. Plusieurs personnes dans le train ont été choquées.

    L'accident s'est produit vers 13 heures ce jeudi 21 septembre 2017. Une camionnette est entrée en collision avec un TER. Le choc s'est produit au moment où le véhicule franchissait un passage à niveau situé rue des Vieilles Vignes, en face des papèteries du Léman. On ne connait pas encore les circonstances précises de l'accident. On ne sait pas notamment si les barrières étaient baissées au moment du choc.

    A l'arrivée des secours, la conductrice était en arrêt cardio-respiratoire. Elle est décédée peu après.

    Il n'y a pas eu de blessé dans le train mais plusieurs passagers, ainsi que le conducteur ont été choqués. Ils ont été pris en charge sur place par un médecin du SMUR.

    La circulation des TER a été interrompue sur la ligne Annemasse-Evian-Thonon au moins une heure. 

    source


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • La naissance de deux macaques relance le débat sur le clonage

    Une équipe chinoise vient de cloner les tout premiers primates jamais obtenus grâce à la technique utilisée en 1996 pour la brebis Dolly. Le clonage humain n’a jamais été aussi proche. De quoi relancer un vaste débat scientifique, médical et éthique

    Ils sont deux. Deux petits singes macaques âgés de quelques semaines, Zhong Zhong et Hua Hua. Sur une vidéo en ligne, on les voit jouer, sauter, explorer leur nurserie de verre. Semblables, en apparence, à tous les petits macaques. Sauf que ces deux-là sont des clones. Nés à deux semaines d’intervalle, ils possèdent le même patrimoine génétique, inscrit dans l’ADN du noyau de leurs cellules.

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • « Au bord de la faillite, le pays pourrait sombrer bientôt dans le chaos, ce qui provoquerait des vagues migratoires inédites auxquelles la France n’est pas préparée. »

     

    la suite ici


    votre commentaire