• Sans moi ! par Blanrue

    Sans moi !

     
    Il faudra quand même le dire. Le Charlie Hebdo de Val puis de Charb ne représentait pas la liberté d'expression, mais plantait chaque semaine des piquets le long de la ligne de démarcation que la vraie liberté de pensée n'avait pas le droit de franchir. C'était le journal de l'humour permis, autorisé, encadré, officiel, le lieu de la rigolade en boîte où pouvaient se retrouver Valls et Sarkozy, mais d'où étaient bannis les authentiques réfractaires, qui devaient par-dessus le marché essuyer les salves de ces francs-tireurs planqués dans les bistrots de Saint-Germain-des-Prés. C'était le porte-voix de la morale sans morale qui régit notre époque, l'étalon de la valeur des sans-valeurs, le faux mauvais esprit qui n'est que le cache-sexe de ceux qui se soumettent à l'ordre établi tout en revendiquant sans vergogne la médaille de la Résistance. La façon dont l'hebdo a traité l'affaire Dieudonné l'année dernière en dit long sur sa conception du libre esprit ; c'était d'une dégueulasserie sans nom. Ses rédacteurs ne méritaient pas de "crever", comme l'avait réclamé leur clone Guy Bedos un jour où ils l'avaient vexé ; une paire de claques eût suffi à ficher la trouille du siècle à ces ados attardés, dont l'esprit était resté collé comme du chewing-gum aux pavés de mai 68. Grâce à l'initiative foireuse d'une bande de traîne-savates illuminés et manipulés, ils sont, pour comble, devenus les martyrs de la liberté d'expression. Hier nous devions rire avec ces faquins pas drôles, maintenant nous voilà sommés de les pleurer. Nous avons bien compris que nous pouvions rire de tout sauf de la mort de Charlie Hebdo. Les dessinateurs de zizis sont devenus les nouveaux héros français. L'essentiel est de toujours marcher dans les clous et de saluer bien bas monsieur l'agent de police de la pensée. Merci Daech, merci Israël.
     
    Paul-Éric Blanrue

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :