• Suède : les garçons interdits de faire pipi debout !

     

     

    Cadre dirigeant à l’international.
    Auteur de : De la rupture aux impostures

    La Suède a souvent défrayé la chronique. On l’a connue très avant-gardiste lors de la fameuse « libération sexuelle », il y a une quarantaine d’années. On l’a connue bien plus puritaine des années plus tard lorsque les clients des prostituées furent les premiers au monde à être pénalisés. On la connaît aujourd’hui comme la championne de l’égalité des sexes et de la lutte contre les discriminations sexuelles. Et le moins qu’on puisse dire est que nos amis suédois n’y vont pas avec le dos de la cuillère : la région du Södermanland, située dans le sud du pays, n’étudie-t-elle pas, en ce moment même, une proposition de loi afin d’interdire aux garçons d’uriner debout pour la seule raison que, les femmes ne pouvant pas faire de même, cela constitue une discrimination entre les deux sexes.

    Inutile de dire qu’on a du mal à croire que des élus du peuple puissent proposer de telles absurdités. Restent quelques questions.

    Va-t-on détruire tous les urinoirs publics afin que le législateur soit certain qu’aucune personne du sexe fort urine encore debout ? Et si oui, qui va en supporter le coût ?

    Une fois les urinoirs supprimés, va-t-on doter ces mêmes toilettes de caméras afin de s’assurer qu’aucun homme ne violera la loi en faisant pipi debout ?

    Va-t-on, afin de s’assurer que cette odieuse discrimination disparaisse bel et bien des toilettes du Royaume, également installer des caméras dans les toilettes des particuliers afin de lutter contre ces odieux mâles qui auraient l’outrecuidance d’uriner debout chez eux sans, pour certains, soulever la lunette ou la nettoyer ?

    Va-t-on, de la même manière, poursuivre pour « épanchement d’urine sur la voix publique », les Messieurs qui, pris d’une envie pressante au hasard d’une route déserte, se soulageront contre un arbre en restant debout ?

    Inutile de préciser que les législateurs suédois vont avoir du pain sur la planche. Il va falloir que leur texte soit plus précis encore qu’un passing-shot de Björn Borg pour être applicable.

    Philippe David, le 16 mars 2013

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :