• Une poudrière pire que les barils explosifs

    La seconde guerre d’Irak avait rapproché les gouvernements russe et chinois. On sait qu’en 2005 et en 2012, des manœuvres communes aux armées russe et chinoise avaient eu lieu sur le thème d’une invasion de la Corée du Nord par les Yankees. Cela fait au moins un lustre que le petit monde des prophètes alarmistes s’attend à une guerre dans l’Océan qui n’aura bientôt plus de Pacifique que le nom. Toutefois, l’état prévisible des (vilaines) choses vient de changer brusquement.


    Les médias occidentaux n’ont guère informé les opinions publiques, déjà accaparées par l’invasion africaine et moyen-orientale de l’Europe occidentale et danubienne – dont il apparaît chaque jour un peu plus qu’elle a été programmée par les sorciers de New-York et de Washington -, d’une décision prise fin septembre par le gouvernement chinois : l’envoi en Syrie du seul porte-avions de sa Marine, d’avions et d’hélicoptères de combat, en plus de fusiliers marins.

    C’est fait : le Liaoning vient d’arriver à Tartous, accompagné d’un croiseur lance-missiles. Deux unités navales chinoises ultra-modernes (mais dont on ignore la valeur combative) ont fait leur entrée en Méditerranée. Est-ce étonnant ?

    Cela fait quinze ans que le gouvernement chinois combat les djihadistes dans les provinces de l’Ouest et du Sud-Ouest de l’immense Chine. C’est un secret de polichinelle que ces nobles combattants d’Allah (Ouïgours, Turkmènes, Ouzbeks) sont financés, armés, entraînés par les USA, qui dominent entièrement les pays qui leur servent de base de départ et de repli :, Turkménistan, Ouzbékistan. Le racisme pantouranien fait avec l’islam un mélange détonnant.

     
    Les Chinois ont décidé, apparemment, de rendre coup pour coup et de porter la guerre hors de leurs frontières. Ils sont épaulés par l’Armée russe, reprise en mains depuis 1999 par Wladimir Poutine : 1 million d’hommes très entraînés (et deux millions de réservistes instruits), 4 800 chars ultramodernes T-80 et 90, l’avion de combat Su-35 (qui vaut bien le F-22 de l’US-Air Force), les meilleurs hélicoptères de combat (Ka-50/52 et Mi-28).
     
    On s’attendait à un coup de tabac dans le Pacifique. Il se rapproche dangereusement de l’Europe… à moins que les Européens puissent attendre de la Russie la libération de l’hégémonie nord-américaine et le retour massif des immigrés africains et moyen-orientaux en leurs terres ancestrales, où ils pourront donner libre cours à leurs immenses talents et qualités. 
     
     
    le 
    <time datetime="15/10/2015" itemprop="date">15/10/2015</time> 

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :