• Vaccin H1N1: « Si j’avais su, je ne me serais jamais fait vacciner ! »

    Vaccin H1N1: « Si j’avais su, je ne me serais jamais fait vacciner ! »

     

    Au centre de vaccination du Mirail, l’heure de la piqûre est arrivée pour cette retraitée toulousaine : « j’ai une peur bleue des aiguilles ». Bouffées de chaleur, vertiges et malaises sont au rendez-vous pour les angoissés du vaccin. Mais parmi les 43 071 Haut-garonnais vaccinés contre la grippe A, certains réagissent mal et les jours qui suivent l’injection sont difficiles. Bien loin des « petits » effets secondaires annoncés. « Lundi dernier, j’ai accepté de faire le vaccin contre la grippe A. On m’a prévenu que je pouvais avoir une petite montée de fièvre », explique une jeune étudiante toulousaine qui a préféré garder l’anonymat.

    « Si j’avais su… »

    Des effets secondaires peuvent intervenir après un vaccin, peu importe lequel. Des maux de tête par-ci, des coups de fatigue par-là et des petites montées de fièvre de temps à autre. Rien de bien méchant. Mais le cas de cette jeune fille est sensiblement différent : « Durant la nuit de lundi à mardi, j’ai eu beaucoup de fièvre. Je me suis réveillée avec mon bras gonflé. Je ne pouvais plus le bouger ». Résultat, une semaine d’arrêt pour la jeune fille et des regrets : « Si j’avais su, je ne me serais jamais fait vacciner. Les patients ne sont pas prévenus que de tels effets peuvent arriver ». Avertie par plusieurs de ses patients, la doctoresse de l’étudiante décide de ne plus les envoyer se faire vacciner.

    Une médecin généraliste de la rue Saint-Michel a aussi été surprise par les effets secondaires : « Pendant les quatre jours qui ont suivi le vaccin j’ai eu des courbatures, des nausées. J’étais très fatiguée. Mon bras a aussi gonflé et j’ai dû utiliser des compresses alcoolisées ».

    Alors ce vaccin est-il dangereux ? « Il faut mener une enquête, on ne sait pas si c’est le vaccin qui est la cause de tout cela », affirme Frédéric Pozzobon, président départemental du syndicat MG France. Pour répondre à cette interrogation, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, permet aux médecins et patients de déclarer d’éventuels effets indésirables. Mais a priori, ce vaccin n’est pas plus dangereux qu’un autre. Pour preuve, 97 % des effets secondaires déclarés sont bénins. Il suffit juste de se préparer au contrecoup du vaccin.

    Source: La dépêche (France)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :