• www.Hollande.con

    En 2012, avant son élection, François Hollande vilipendait «son véritable adversaire, le monde de la finance» et militait pour une taxe sur les transactions financièresambitieuse. C'est bien à l'initiative de la France et de l'Allemagne que le projet fut lancé à l'échelle européenne en 2011. Après de multiples blocages, notamment de la Grande-Bretagne, le cadre a été réduit en janvier 2013 à une procédure de coopération renforcée avec 11 pays, dont la Belgique, l'Italie et l'Espagne.

    Aujourd'hui, ironie de l'histoire, alors que les ministres des Finances européens se retrouvent ce mardi à Bruxelles pour tenter d'arracher un accord avant la fin de l'année, Paris est partisan d'une taxe a minima qui de fait bloque le processus. Début novembre, Michel Sapin s'est prononcé pour une taxation très réduite des produits dérivés, limitée aux seuls CDS, c'est-à-dire aux contrats d'assurance contre le risque de défaut de paiement. Lesquels ne représentent que 3% du total des dérivés dans le monde et sont appelés à se réduire du fait de la réglementation européenne.

    SOURCE


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :